Banques coopératives et innovations sociales

Résumé : Les pratiques industrielles et commerciales des banques coopératives coexistent avec des innovations sociales. A partir d'une enquête de terrain originale menée en France, l'article tente d'appréhender, en référence aux travaux de C. Vienney (1980, 1994), la capacité d'innovation sociale de ces banques relativement aux banques « SA ». Une différenciation utile est établie entre processus de banalisation et processus d'institutionnalisation. En s'intéressant à l'articulation entre règles, acteurs et organisation et à travers une analyse des services, des produits ou des dispositifs associés à ces différents types de banques, les auteurs soulignent la capacité des banques coopératives à répondre à des besoins non satisfaits par le marché, en privilégiant l'utilité du service sur la rentabilité. C'est aussi la capacité à mobiliser des acteurs collectifs dans le cadre de rapports de réciprocité entre les associés et l'organisation, en bref à faire vivre une démocratie économique, qui est mise en exergue. une gouvernance par contrat de performance et une gouvernance partenariale, en conformité avec les deux modes de régulation, tutélaire de contrôle public pour les associations de conseil et conjointe pour les associations de financement.
Type de document :
Article dans une revue
Revue Internationale de l'Economie Sociale, Institut de l'économie sociale, 2006, p. 26-41
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-avignon.archives-ouvertes.fr/hal-00502057
Contributeur : Frédéric Rigal <>
Soumis le : mardi 13 juillet 2010 - 10:28:53
Dernière modification le : mardi 10 juillet 2018 - 17:02:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-00502057, version 1

Collections

Citation

Nadine Richez-Battesti, Patrick Gianfaldoni, Georges Gloukoviezoff, Jean-Robert Alcaras. Banques coopératives et innovations sociales. Revue Internationale de l'Economie Sociale, Institut de l'économie sociale, 2006, p. 26-41. 〈hal-00502057〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

250